AdministrateurExamen professionnel

photodune-2043745-college-student-s

 

Décrets

Le statut particulier du cadre d'emplois des administrateurs territoriaux est fixé par le Décret n° 87-1097 du 30 décembre 1987.

Les modalités d'organisation de l'examen professionnel pour le recrutement des administrateurs territoriaux sont prévues par le Décret n° 2013-766 du 23 août 2013.

 

Missions du cadre d'emploi

Les administrateurs territoriaux exercent leurs fonctions dans les services des régions, des départements, des communes de plus de 40 000 habitants, ainsi que des offices publics d’habitations à loyer modéré de plus de 10 000 logements. Ils peuvent également exercer leurs fonctions dans les établissements publics locaux dont les compétences, l’importance du budget, le nombre et la qualification des agents à encadrer permettent de les assimiler à une commune de plus  de 40 000 habitants.

Dans  les  collectivités  et  établissements  mentionnés  à  l’alinéa  précédent,  les administrateurs territoriaux sont chargés de préparer et de mettre en œuvre les décisions des autorités territoriales. Ils assurent des tâches de conception et d’encadrement. Ils peuvent se voir confier des missions, des études ou des fonctions comportant des responsabilités particulières, notamment dans les domaines administratif, financier, juridique, sanitaire et social ainsi que dans les domaines des ressources humaines, du développement économique, social et culturel.

Ils ont vocation à diriger ou à coordonner les activités de plusieurs bureaux, d’un service ou d’un groupe de services.

En outre, les administrateurs territoriaux peuvent occuper l’emploi de directeur général des services de communes de plus de 40 000 habitants ou diriger les services d’un établissement public local dont les compétences, l’importance du budget, le nombre et la qualification des agents à encadrer permettent de l’assimiler à une commune de plus de 40 000 habitants ; ils peuvent également occuper l’emploi de directeur général adjoint des services de communes de plus de 40 000 habitants ou établissements publics locaux assimilés à une commune de plus de 40 000 habitants dans les conditions précitées. Ils peuvent également occuper les emplois de directeur général des services ou de directeur général adjoint des services des mairies d’arrondissement ou de groupe d’arrondissements des communes de Lyon et de Marseille assimilés à des communes de plus de 40 000 habitants dans les conditions précitées.

 

Conditions d'accès

Peuvent se présenter à l’examen :

1) les attachés principaux et directeurs territoriaux, conseillers principaux territoriaux des activités physiques et sportives de 2ème et 1ère classe, en activité ou en détachement justifiant, au 1er janvier de l’année de l’examen, de 4 ans de services effectifs dans l’un de ces grades ;

ou

2) les fonctionnaires territoriaux de catégorie A qui ont occupé, pendant au moins 6 ans, un ou plusieurs emplois fonctionnels suivant : directeur général d'une commune de plus de 10 000 habitants ; directeur général d'un établissement public local assimilé à une commune de plus de 20 000 habitants ; directeur général adjoint des services d'une commune de plus de 20 000 habitants ; directeur général adjoint d'un établissement public local assimilé à une commune de plus de 20 000 habitants ; directeur général adjoint des services d'un département ou d'un région ; directeur général des services des mairies d'arrondissement ou de groupe d'arrondissements des communes de Lyon et de Marseille de plus de 40 000 habitants ; directeur général adjoint des services des mairies d'arrondissement ou de groupe d'arrondissements des communes de Lyon et de Marseille de plus de 40 000 habitants ; emplois créés en application de l'article 6-1 de la loi n° 84-53 du 26 janvier 1984 et donc l'indice terminal brut est au moins égal à 966.

 

Les épreuves

A - L'épreuve d’admissibilité

Examen du dossier de chaque candidat permettant d’apprécier son parcours professionnel et son aptitude à intégrer le cadre d’emplois des administrateurs territoriaux et tenant compte notamment des fonctions d’encadrement ou de conception exercées par le candidat.

Le dossier comprend : Etat civil, formation initiale, situation administrative, formation professionnelle tout au long de la vie et niveau de qualification. Parcours professionnel faisant apparaitre les fonctions d’encadrement et de conception exercées (présentation dactylographiée, 2 pages maximum). Lettre de motivation (au choix dactylographiée ou non, 2 pages maximum) : le candidat porte une appréciation sur les différentes étapes de sa carrière, le sens qu’il veut lui donner et les raisons qui l’amènent à présenter sa candidature. Rapport sur une réalisation professionnelle choisie par le candidat (dactylographié, 3 pages maximum). Ce rapport doit décrire avec précision une mission que le candidat a eu à mener dans son affectation actuelle ou immédiatement précédente. Le candidat choisira le sujet, décrira avec précision cette mission ou réalisation, ses enjeux, le rôle qui lui incombait et la méthode qu’il a choisie pour la conduire, en l’explicitant, le résultat obtenu et ce que le candidat en retire. Etat détaillé des services établi par l’employeur.

(coefficient 3).

B - L'épreuve d’admission

Entretien avec le jury, destiné à apprécier les motivations et les aptitudes du candidat. Le jury dispose des évaluations ou notations obtenues par le candidat au cours des 10 dernières années.

L’entretien se décompose en :
- 1ère phase : appréciation des acquis de l’expérience professionnelle du candidat au vu des éléments présentés dans le dossier et le rapport (15 mn au plus).
- 2ème phase : appréciation de l’aptitude du candidat à exercer les responsabilités dévolues aux administrateurs territoriaux (25 mn au moins).

(durée : 40 minutes ; coefficient 5)