Conditions d’accès aux concours et examens professionnels

 

La Fonction Publique Territoriale offre des emplois s'adressant à des compétences diverses dans 8 filières différentes (Administrative, Animation, Culturelle, Médico-Sociale, Police, Sportive, Technique et Sapeur-Pompier).

Le concours est le principal mode d’accès aux cadres d’emplois de la fonction publique territoriale. Il garantit le principe d’égalité d’accès aux emplois publics. Certains grades de recrutement direct sont toutefois accessibles sans concours et sans diplôme.

1. Le concours interne est réservé aux fonctionnaires et agents publics remplissant certaines conditions d’ancienneté qu’ils soient statutaires ou contractuels.

2. Le concours externe est ouvert aux candidats possédant un niveau de diplôme déterminé :

- catégorie A (fonction de direction et d’encadrement) : bac +3 ou plus

- catégorie B (fonction d’encadrement et d’application) : niveau bac ou bac +2

- catégorie C (fonction d’exécution spécialisée) : niveau BEP, BEPC, CAP

3. Le troisième concours (ou 3ème concours) permettent l’accès à certains cadres d’emplois aux candidats justifiant de l'exercice, pendant une durée déterminée (quatre ans au moins), d'une ou de plusieurs activités professionnelles, quelle qu'en soit la nature, d'un ou de plusieurs mandats de membre d'une assemblée élue d'une collectivité territoriale ou d'une ou de plusieurs activités en qualité de responsable, y compris bénévole, d'une association.
La durée de ces activités ou mandats ne peut être prise en compte que si les intéressés n'avaient pas, lorsqu'ils les exerçaient, la qualité de fonctionnaire, de magistrat, de militaire ou d'agent public.
Toutefois, cette règle ne fait pas obstacle à ce que les activités syndicales des candidats soumis à l'article 23 bis de la loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires soient prises en compte pour l'accès à ces concours. Les statuts particuliers fixent la durée des activités requises.

4. L'examen professionnel : L’article 39 de la loi n°84-53 du 24 janvier 1984 prévoit la possibilité pour les fonctionnaires territoriaux de bénéficier d’une promotion interne et de pouvoir accéder au cadre d’emplois supérieur, notamment suite à la réussite à un examen professionnel.

Il existe également des examens professionnels ouvrant l’accès au grade supérieur, à l’intérieur du même cadre d’emplois. La réussite à l’examen permet alors de bénéficier d’un avancement de grade.

Pour accéder à ces examens, il faut justifier d’une certaine position statutaire, durée de services, fixées par les textes.

Compte tenu de la mesure dérogatoire prévue à l’article 16 du décret n°2013-593 du 5 juillet 2013 relatif aux conditions générales de recrutement et d’avancement de grade et portant dispositions statutaires diverses applicables aux fonctionnaires de la fonction publique territoriale, les candidats peuvent subir les épreuves d’un examen professionnel au plus tôt un an avant la date à laquelle ils doivent remplir les conditions d’inscription au tableau d’avancement.

Contrairement aux concours, qui sont ouverts pour un nombre de postes limité et défini à l’avance, le nombre d’admis à un examen professionnel ne dépend que de la valeur des résultats de chaque candidat sachant qu'un candidat ne peut être admis s'il n'a obtenu à l'ensemble des épreuves une moyenne égale ou supérieure à 10 sur 20.