Technicien Concours

photodune-2043745-college-student-s

 

Décrets

Le statut particulier du cadre d'emplois des techniciens territoriaux est fixé par le Décret n° 2010-1357 du 9 novembre 2010.

Les modalités d'organisation des concours pour le recrutement des techniciens territoriaux sont prévues par le Décret n° 2010-1361 du 9 novembre 2010.

Le programme des épreuves des concours et des examens professionnels pour l'accès au grade de technicien, technicien principal de 2e classe et technicien principal de 1re classe du cadre d'emplois des techniciens territoriaux sont prévues par l' Arrêté du 15 juillet 2011.

 

Missions du cadre d'emploi

Les membres du cadre d'emplois des techniciens territoriaux sont chargés, sous l'autorité d'un supérieur hiérarchique, de la conduite des chantiers.

Ils assurent l'encadrement des équipes et contrôlent les travaux confiés aux entreprises.

Ils participent à la mise en œuvre de la comptabilité analytique et du contrôle de gestion.

Ils peuvent instruire des affaires touchant l'urbanisme, l'aménagement, l'entretien et la conservation du domaine de la collectivité.

Ils participent également à la mise en œuvre des actions liées à la préservation de l'environnement.

Ils assurent le contrôle de l'entretien et du fonctionnement des ouvrages ainsi que la surveillance des travaux d'équipements, de réparation et d'entretien des installations mécaniques, électriques, électroniques ou hydrauliques.

Ils peuvent aussi assurer la surveillance du domaine public. A cet effet, ils peuvent être assermentés pour constater les contraventions.

Ils peuvent participer à des missions d'enseignement et de formation professionnelle.

 

Conditions d'accès

1°) à un concours externe ouvert aux candidatsaux titulaires :

  • d'un baccalauréat technologique, ou
  • d'un baccalauréat professionnel, ou
  • d'un diplôme homologué au niveau IV sanctionnant une formation technico-professionnelle

2°) à un concours interne ouvert aux fonctionnaires et agents publics des collectivités territoriales, de l'Etat, des établissements publics qui en dépendent, y compris à ceux mentionnés à l'article 2 de la loi n° 86-33 du 9 janvier 1986 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique hospitalière, aux militaires ainsi qu'aux agents en fonction dans une organisation internationale intergouvernementale  à la date de clôture des inscriptions, comptant au moins quatre ans de services publics au 1er janvier de l'année au titre de laquelle le concours de technicien territorial est organisé.

3°) à un troisième concours ouvert aux candidats justifiant de l’exercice, pendant une durée de quatre ans au moins, d'une ou de plusieurs activités professionnelles, quelle qu'en soit la nature, d'un ou de plusieurs mandats de membre d'une assemblée élue d'une collectivité territoriale ou d'une ou de plusieurs activités en qualité de responsable, y compris bénévole, d'une association.
La durée de ces activités ou mandats ne peut être prise en compte que si les intéressés n'avaient pas, lorsqu'ils les exerçaient, la qualité de fonctionnaire, de magistrat, de militaire ou d'agent public.
Toutefois, cette règle ne fait pas obstacle à ce que les activités syndicales des candidats soumis à l'article 23 bis de la loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée portant droits et obligations des fonctionnaires soient prises en compte pour l'accès à ces concours.
La durée du contrat d'apprentissage et celle du contrat de professionnalisation sont décomptées dans le calcul de la durée d'activité professionnelle exigée.

Le concours peut être ouvert dans une ou plusieurs spécialités.

Le candidat doit choisir au moment de son inscription, la spécialité dans laquelle il souhaite concourir parmi les suivantes :

1- Bâtiments, génie civil ;
2- Réseaux, voirie et infrastructures ;
3- Prévention et gestion des risques, hygiène, restauration ;
4- Aménagement urbain et développement durable ;
5- Déplacements, transports ;
6- Espaces verts et naturels ;
7- Ingénierie, informatique et systèmes d'information ;

8- Services et intervention techniques ;
9- Métiers du spectacle ;
10- Artisanat et métiers d'art ;

 

Les épreuves

CONCOURS EXTERNE

A - L'épreuve d’admissibilité

1°) Réponses à des questions techniques à partir d'un dossier portant sur la spécialité au titre de laquelle le candidat concourt.

(durée : 3 heures ; coefficient 1)

B - L'épreuve d’admission

1°) Un entretien ayant pour point de départ un exposé du candidat sur sa formation et son projet professionnel permettant au jury d'apprécier ses motivations et son aptitude à exercer les missions dévolues au cadre d'emplois, notamment dans la spécialité choisie par le candidat.

(durée : 20 minutes dont 5 mn au plus d'exposé; coefficient 1)

CONCOURS INTERNE

A - L'épreuve d’admissibilité

1°) Elaboration d'un rapport technique techniques rédigé à l'aide des éléments contenus dans un dossier portant sur la spécialité au titre de laquelle le candidat concourt.

(durée : 3 heures ; coefficient 1)

B - L'épreuve d’admission

1°) Un entretien ayant pour point de départ un exposé du candidat sur les acquis de son expérience permettant au jury d'apprécier ses motivations et son aptitude à exercer les missions dévolues au cadre d'emplois, notamment dans la spécialité choisie par le candidat.

(durée : 20 minutes dont 5 mn au plus d'exposé; coefficient 1)

TROISIEME CONCOURS

A - L'épreuve d’admissibilité

1°) Elaboration d'un rapport technique techniques rédigé à l'aide des éléments contenus dans un dossier portant sur la spécialité au titre de laquelle le candidat concourt.

(durée : 3 heures ; coefficient 1)

B - L'épreuve d’admission

1°) Un entretien ayant pour point de départ un exposé du candidat sur les acquis de son expérience permettant au jury d'apprécier ses connaissances, son aptitude à exercer les missions dévolues au cadre d'emplois, ainsi que sa capacité à s'intégrer dans l'environnement professionnel.

(durée : 20 minutes dont 5 mn au plus d'exposé; coefficient 1)