Conservateur de bibliothèquesConcours

photodune-2043745-college-student-s

 

Décrets

Le statut particulier du cadre d'emplois des conservateurs territoriaux de bibliothèques est fixé par le Décret n° 91-841 du 2 septembre 1991.

Les conditions d'accès et les modalités d'organisation des concours pour le recrutement des conservateurs territoriaux de bibliothèques sont prévues par le Décret n°92-899 du 2 septembre 1992.

Le programme de culture générale des épreuves écrites de composition de culture générale et orales de conversation figure à l’article annexe de l' Arrêté du 5 octobre 2007.

 

Missions du cadre d'emploi

Les conservateurs territoriaux de bibliothèques constituent un cadre d’emplois culturel de catégorie A au sens de l’article 5 de la loi n° 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée. Ce cadre d’emplois comprend les grades de conservateur et de conservateur en chef.
Les conservateurs territoriaux de bibliothèques constituent, organisent, enrichissent, évaluent et exploitent les collections de toute nature des bibliothèqu es. Ils sont responsables de ce patrimoine et du développement de la le cture publique. Ils organisent l’accès du public aux collections et la diffusion des documents à des fins de recherche, d’information ou de culture. Les catalogues de collections sont établis sous leur responsabilité.
Ils peuvent participer à la formation de professionnels et du public dans le domaine des bibliothèques, de la documentation et de l’information scientifique et technique. Ils exercent leurs fonctions dans les bibliothèques municipales classées et les bibliothèques départementales de prêt. Ils peuvent également exercer leurs fonctions dans les bibliothèques contrôlées ou services en dépendant qui remplissent la condition d’être implantés dans une commune de plus de 20 000 habitants ou un établissement public local assimilé à une commune de plus de 20 000 habitants dans les conditions fixées par le décret n° 2000-954 du 22 septembre 2000 relatif aux règles d’assimilation des établissements publics locaux aux collectivités territoriales pour la création de certains grades de fonctionnaires territoriaux. Les conservateurs territoriaux de bibliothèques peuvent en outre exercer des fonctions de direction dans les bibliothèques contrôlées ou services en dépendant dans les autres communes ou établissements, sous réserve que la bibliothèque soit inscrite, en raison de la richesse de son fonds patrimonial, sur une liste établie par le préfet de région.
Les conservateurs territoriaux de bibliothèques ont vocation à occuper les emplois de direction des établissements ou services mentionnés au paragraph e ci-dessus.
Les conservateurs en chef assument des responsabilités particulières en raison de l’importance des collections ou des missions scientifiques ou administratives qui leur sont confiées.
Ils exercent leurs fonctions dans les bibliothèques implantées dans une commune de plus de 40 000 habitants ou un établissement public local assimilé à une commune de plus de 40 000 habitants dans les conditions fixées par le décret n° 2000-954 du 22 septembre 2000 relatif aux règles d’assimilation des établissements publics locaux aux collectivités territoriales pour la création de certains grades de fonctionnaires territoriaux.
Ils peuvent en outre exercer leurs fonctions dans les autres communes ou établissements, sous réserve que la bibliothèque soit inscrite, en raison de la richesse de son fond patrimonial, sur une liste établie par le préfet de région.

 

Conditions d'accès

1°) Concours externe ouvert :

a) aux candidats titulaires :
- soit d’un diplôme national ou reconnu ou visé par l’État sanctionnant une formation d’une durée totale au moins égale à 3 années d’études supérieures après le baccalauréat ;
- soit d’un titre ou diplôme homologué au moins au niveau II.

b) aux candidats aux candidats élèves de l’École nationale des chartes ayant satisfait aux obligations de scolarité de la 3 ème année de cette école.

2°) Concours interne aux candidats qui justifient, au 1er janvier de l’année du concours, d’au moins sept ans de services publics effectifs et sont en activité le jour de la clôture des inscriptions.


Les épreuves

CONCOURS EXTERNE

A - Les épreuves d’admissibilité

1°) Une composition de culture générale sur un sujet élaboré à partir des questions du programme permettant d’apprécier l’aptitude du candidat à analyser une question donnée et à exposer de façon claire et ordonnée une problématique.

(durée : 5 heures ; coefficient 3)

2°) Une note de synthèse établie à partir d’un dossier comportant des documents en langue française.

(durée 4 heures ; coefficient 3).

B - Les épreuves d’admission

1°) Une épreuve de langues. L’épreuve se déroule en deux parties :

a) La première partie consiste :
- soit en une traduction écrite en français d’un texte en langue ancienne (latin ou grec, selon le choix du candidat exprimé lors de son inscription au concours).

(durée : 3 heures).

- soit en une traduction orale en français d’un texte en langue vivante étrangère (allemand, anglais, espagnol, italien, portugais ou russe, selon le choix du candidat exprimé lors de son inscription au concours), suivie d’un entretien avec le jury dans la langue choisie sur des questions relatives au vocabulaire, à la grammaire et au contenu du texte.

(Préparation : 1 heure, durée de l’épreuve : 30 mn, dont traduction : 10 mn, entretien avec le jury : 20 mn

b) La deuxième partie consiste en la traduction orale en français d’un texte court dans une langue vivante étrangère (allemand, anglais, espagnol, italien, portugais ou russe, selon le choix du candidat exprimé lors de son inscription au concours) différente de celle choisie pour la première partie de l’épreuve, suivie d’un entretien avec le jury dans cette même langue et portant sur le contenu du texte).

(Durée de l’épreuve : 30 mn, dont traduction : 10 mn, entretien avec le jury : 20 mn)

2°) Conversation avec le jury sur une question de culture générale débutant par le commentaire d’un texte portant sur le programme.

(Préparation : 30 mn, durée de l’épreuve : 30 mn, dont commentaire : 10 mn maximum, entretien : 20 mn minimum ; coefficient 5).

3°) Entretien avec le jury sur la motivation professionnelle débutant par le commentaire d’un texte relatif à une situation professionnelle, hors contexte des bibliothèques.

(Préparation : 30 mn, durée de l’épreuve : 30 mn, dont commentaire : 10 mn maximum, entretien : 20 mn minimum ; coefficient 4).

CONCOURS EXTERNE RÉSERVÉ AUX CHARISTES

1°) Conversation avec le jury débutant par un commentaire de texte. Cette épreuve permet au jury d’apprécier les capacités de réflexion et d’analyse du candidat, sa culture générale et son attention au monde contemporain.

(Préparation : 30 mn ; durée de l’épreuve : 30 mn, dont commentaire : 10 mn maximum et entretien avec le jury : 20 mn minimum ; coefficient 3)

2°) Entretien avec le jury sur les motivations et les aptitudes du candidat à exercer les fonctions dévolues à un conservateur des bibliothèques. Pour conduire cet entretien qui a pour point de départ un exposé du candidat, d’une durée de cinq minutes au maximum, sur son parcours universitaire et professionnel, le jury dispose d’un dossier constitué par le candidat qui comporte obligatoirement les pièces suivantes :
a) Un exposé de ses titres et travaux ;
b) Un curriculum vitae dactylographié de deux pages au plus, décrivant son parcours universitaire et, le cas échéant, professionnel avec mention des emplois occupés, des fonctions et responsabilités exercées, les formations suivies et les stages effectués ;
c) Une lettre de motivation.

(Durée de l’épreuve : 30 mn, dont 5 mn au maximum d’exposé ; coefficient 4).

CONCOURS INTERNE

A - Les épreuves d’admissibilité

1°) Une composition de culture générale sur un sujet élaboré à partir des questions du programme permettant d’apprécier l’aptitude du candidat à analyser une question donnée et à exposer de façon claire et ordonnée une problématique.

(durée : 5 heures ; coefficient 3)

2°) Une note de synthèse établie à partir d’un dossier comportant des documents en langue française portant sur les bibliothèques et la documentation dans la société de l’information : politiques publiques de la culture et de l’éducation ; information et communication ; conservation et diffusion ; évolutions scientifiques et techniques ; enjeux politiques, sociaux et économiques.

(durée 4 heures ; coefficient 3).

B - Les épreuves d’admission

1°) Une épreuve orale de langue vivante étrangère (allemand, anglais, espagnol, italien, portugais), au choix du candidat exprimé lors de l’inscription au concours, comportant la traduction d’un texte court suivie d’un entretien en français avec le jury. L’utilisation d’un dictionnaire unilingue est autorisée pour la préparation ; chaque candidat ne peut être muni que d’un seul dictionnaire.

(Préparation : 30 mn, durée de l’épreuve : 30 mn, dont traduction : 10 mn maximum, entretien avec le jury : 20 mn minimum ; coefficient 3).

2°) Une conversation avec le jury sur une question de culture générale débutant par le commentaire d’un texte portant sur le programme;

(Préparation : 30 minutes, durée de l’épreuve : 30 mn, dont commentaire : 10 mn maximum, entretien : 20 mn minimum ; coefficient 5).

3°) Entretien avec le jury sur la motivation professionnelle, débutant par le commentaire d’un texte relatif à une situation professionnelle. Le jury s’appuiera également sur le dossier fourni par le candidat lors de l’inscription, pour la reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle antérieure.

(Préparation : 30 mn, durée de l’épreuve : 30 mn, dont commentaire : 10 mn maximum, entretien : 20 mn minimum ; coefficient 4).