Attaché de conservation du patrimoineConcours

photodune-2043745-college-student-s

 

Décrets

Le statut particulier du cadre d'emplois des attachés territoriaux de conservation du patrimoine est fixé par le Décret n°91-843 du 2 septembre 1991.

Les conditions d'accès et les modalités d'organisation des concours pour le recrutement des attachés territoriaux de conservation du patrimoine sont prévues par le Décret n°92-901 du 2 septembre 1992.

 

Missions du cadre d'emploi

Les membres du cadre d'emplois sont affectés, en fonction de leur formation, dans un service ou établissement correspondant à l'une des spécialités suivantes de la conservation du patrimoine :

  • Archéologie
  • Archives
  • Inventaire
  • Musées
  • Patrimoine scientifique, technique et naturel

Les attachés territoriaux de conservation du patrimoine participent à l'étude, au classement, à la conservation, l'entretien, l'enrichissement et à la mise en valeur du patrimoine d'une collectivité territoriale ou d'un établissement public mentionné à l'article 2 de la loi n°84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale. Ils contribuent à faire connaître ce patrimoine par des expositions, des enseignements, des publications ou toute autre manifestation ayant pour objet de faciliter l'accès du public à la connaissance et à la découverte du patrimoine.

Ils peuvent être nommés aux emplois de direction des services communaux ou régionaux d'archives, des services d'archéologie ou des établissements contrôlés assurant les missions mentionnées ci-dessus. Dans les services ou établissements dirigés par un conservateur du patrimoine, les attachés de conservation ont vocation à remplir les fonctions d'adjoint du conservateur du patrimoine ou à diriger l'un des secteurs d'activités de l'établissement.

 

Conditions d'accès

1°) Concours externe ouvert aux candidats titulaires :

  • d'un diplôme national sanctionnant un deuxième cycle d'études supérieures, ou
  • d'un titre ou d'un diplôme de niveau équivalent figurant sur une liste établie par décret.

2°) Concours interne aux fonctionnaires et agents publics ainsi qu'aux agents en fonction dans une organisation internationale intergouvernementale. Les candidats doivent justifier, au 1er janvier de l'année du concours, de quatre ans au moins de services publics effectifs, compte non tenu des périodes de stage ou de formation dans une école ou un établissement ouvrant accès à un grade de la fonction publique.

3°) Troisième concours ouvert aux candidats justifiant de l’exercice, pendant une durée de quatre ans au moins, d'une ou de plusieurs activités professionnelles, quelle qu'en soit la nature, d'un ou de plusieurs mandats de membre d'une assemblée élue d'une collectivité territoriale ou d'une ou de plusieurs activités en qualité de responsable, y compris bénévole, d'une association.
La durée de ces activités ou mandats ne peut être prise en compte que si les intéressés n'avaient pas, lorsqu'ils les exerçaient, la qualité de fonctionnaire, de magistrat, de militaire ou d'agent public.
Toutefois, cette règle ne fait pas obstacle à ce que les activités syndicales des candidats soumis à l'article 23 bis de la loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée portant droits et obligations des fonctionnaires soient prises en compte pour l'accès à ces concours.
La durée du contrat d'apprentissage et celle du contrat de professionnalisation sont décomptées dans le calcul de la durée d'activité professionnelle exigée.

Le concours peut être ouvert dans une ou plusieurs spécialités.

Le candidat doit choisir au moment de son inscription, la spécialité dans laquelle il souhaite concourir parmi les suivantes :

1- Archéologie ;
2- Inventaire ;
3- Archives ;
4- Musées ;

5- Patrimoine scientifique, technique et naturel ;

 

Les épreuves

CONCOURS EXTERNE

A - Les épreuves d’admissibilité

1°) Un commentaire portant sur un sujet d'ordre général relatif aux civilisations européennes pour les spécialités Archéologie, Archives, Inventaire, Musées,
ou
sur un sujet d'ordre général relatif à la culture scientifique, technique et naturelle pour la spécialité Patrimoine scientifique, technique et naturel.

(durée : 4 heures ; coefficient 3)

2°) Une note de synthèse à partir d'un dossier composé de documents à caractère scientifique dans le champ patrimonial concerné, selon la spécialité du candidat choisie au moment de l'inscription au concours.

(durée 4 heures ; coefficient 3).

3°) Une composition sur un sujet portant au choix du candidat, exprimé au moment de l'inscription, sur l'une des spécialités suivantes :

- Archéologie
- Archives
- Inventaire
- Musées
- Patrimoine scientifique, technique et naturel

(durée 4 heures ; coefficient 3).

B - Les épreuves d’admission

1°) Une conversation avec le jury débutant par le commentaire d'un texte à caractère culturel pour les spécialités Archéologie, Archives, Inventaire, Musées,
ou d'un texte à caractère scientifique et technique pour la spécialité Patrimoine scientifique, technique et naturel.

(Durée : 20 mn, dont 5 mn au plus d'exposé ; coefficient 3).

2°) Une interrogation orale portant au choix du candidat, exprimé au moment de l'inscription, sur l'une des options suivantes :

- conservation
- médiation culturelle
- histoire des institutions de la France
- conservation scientifique et technique

(durée : 30 minutes au maximum avec préparation de même durée ; coefficient 2).

3°) Une épreuve orale de langue comportant la traduction :

- soit, sans dictionnaire, d'un texte dans l'une des langues étrangères suivantes au choix du candidat : allemand, anglais, italien, espagnol, grec, portugais, néerlandais, russe ou arabe moderne
- soit, avec dictionnaire, d'un texte dans l'une des langues anciennes suivantes au choix du candidat : latin ou grec, suivie d'une conversation

(durée : 20 minutes au maximum avec préparation de même durée ; coefficient 1).

4°) Une épreuve orale consistant en une interrogation sur les questions ayant trait à la gestion et au traitement automatisé de l'information.

(durée : 10 mn, avec une préparation de même durée ; coefficient 1).

CONCOURS INTERNE

A - Les épreuves d’admissibilité

1°) Un commentaire portant sur un sujet d'ordre général relatif aux civilisations européennes pour les spécialités Archéologie, Archives, Inventaire, Musées,
ou
sur un sujet d'ordre général relatif à la culture scientifique, technique et naturelle pour la spécialité Patrimoine scientifique, technique et naturel.

(durée : 4 heures ; coefficient 3)

2°) Une note de synthèse à partir d'un dossier composé de documents à caractère scientifique dans le champ patrimonial concerné, selon la spécialité du candidat choisie au moment de l'inscription au concours.

(durée 4 heures ; coefficient 3).

B - Les épreuves d’admission

1°) Une conversation avec le jury débutant par le commentaire d'un texte à caractère culturel pour les spécialités Archéologie, Archives, Inventaire, Musées,
ou d'un texte à caractère scientifique et technique pour la spécialité Patrimoine scientifique, technique et naturel.

(Durée : 20 mn, dont 5 mn au plus d'exposé ; coefficient 3).

2°) Une interrogation orale portant au choix du candidat, exprimé au moment de l'inscription, sur l'une des options suivantes :

- conservation
- médiation culturelle
- histoire des institutions de la France
- conservation scientifique et technique

(durée : 30 minutes au maximum avec préparation de même durée ; coefficient 2).

3°) Une épreuve orale de langue comportant la traduction :

- soit, sans dictionnaire, d'un texte dans l'une des langues étrangères suivantes au choix du candidat : allemand, anglais, italien, espagnol, grec, portugais, néerlandais, russe ou arabe moderne
- soit, avec dictionnaire, d'un texte dans l'une des langues anciennes suivantes au choix du candidat : latin ou grec, suivie d'une conversation

(durée : 20 minutes au maximum avec préparation de même durée ; coefficient 1).

4°) Une épreuve orale consistant en une interrogation sur les questions ayant trait à la gestion et au traitement automatisé de l'information.

(durée : 10 mn, avec une préparation de même durée ; coefficient 1).

TROISIEME CONCOURS

A - Les épreuves d’admissibilité

1°) Un commentaire portant sur un sujet d'ordre général relatif aux civilisations européennes pour les spécialités Archéologie, Archives, Inventaire, Musées,
ou
sur un sujet d'ordre général relatif à la culture scientifique, technique et naturelle pour la spécialité Patrimoine scientifique, technique et naturel.

(durée : 4 heures ; coefficient 3)

2°) Une note de synthèse à partir d'un dossier composé de documents à caractère scientifique dans le champ patrimonial concerné, selon la spécialité du candidat choisie au moment de l'inscription au concours.

(durée 4 heures ; coefficient 3).

3°) Une composition sur un sujet portant au choix du candidat, exprimé au moment de l'inscription, sur l'une des spécialités suivantes :

- Archéologie
- Archives
- Inventaire
- Musées
- Patrimoine scientifique, technique et naturel

(durée 4 heures ; coefficient 3).

B - Les épreuves d’admission

1°) Une interrogation orale portant au choix du candidat, exprimé au moment de l'inscription, sur l'une des options suivantes :

- conservation
- médiation culturelle
- histoire des institutions de la France
- conservation scientifique et technique

(durée : 30 minutes avec préparation de même durée ; coefficient 2).

2°) Un entretien ayant pour point de départ un exposé du candidat sur son expérience, visant à apprécier son aptitude à exercer les missions dévolues au cadre d'emplois ainsi que sa connaissance de l'environnement institutionnel dans lequel il est appelé à exercer ses fonctions.

(Durée : 30 mn, dont 5 mn au plus d'exposé ; coefficient 3).

3°) Une épreuve orale de langue comportant la traduction :

- soit, sans dictionnaire, d'un texte dans l'une des langues étrangères suivantes au choix du candidat : allemand, anglais, italien, espagnol, grec, portugais, néerlandais, russe ou arabe moderne
- soit, avec dictionnaire, d'un texte dans l'une des langues anciennes suivantes au choix du candidat : latin ou grec, suivie d'une conversation

(durée : 20 minutes au maximum avec préparation de même durée ; coefficient 1).

4°) Une épreuve orale consistant en une interrogation sur les questions ayant trait à la gestion et au traitement automatisé de l'information.

(durée : 10 mn, avec une préparation de même durée ; coefficient 1).